Message à la petite moi...

Publié le par Opale

Petite moi

Je t'entends hurler et pleurer, je sens ta tristesse si fort que ça me déchire le coeur. Je suis devant ce courrier et tu as mal, tu as tellement mal quand je lis "numéro d'écrou" face au nom de celui que tu veux comme deuxième papa.

Petite moi, comment te dire que s'il est en prison c'est parce qu'il a fait beaucoup de mal, à toi, à moi, à nous, nous ne sommes qu'une normalement tu sais, je suis toi qui as grandi, enfin je suis censée avoir grandi mais mes larmes se mêlent aux tiennes face à ces mots.

Petite moi je sens tellement tout ton espoir, tu as tellement envie qu'on t'aime, tu as tellement envie qu'on s'occupe de toi, tu as le droit d'avoir envie de ça tu sais, mais ça ne sera pas S. qui s'occupera bien de toi , je voudrais te dire que si, je voudrais te dire qu'il va t'aimer mais ce n'est pas vrai.

Il ne va pas t'aimer, il va te faire beaucoup beaucoup de mal de plein de façons, parfois avec plein de peur, parfois avec plein de gestes de grand...

Petite moi j'écris ces mots et je sens tellement de douleur, j'ai l'impression que la douleur coule dans mon sang et va exploser mon coeur. Tu te révoltes tu ne veux pas m'écouter tu ne veux pas me croire mais je te promets je dis la vérité, il est méchant, il est dangereux, il n'aime pas les enfants, il n'aime pas maman, il n'aime personne.

Je sais bien tu es toute seule je sais tous ces matins où maman dort et où tu t'ennuies, alors tu vas le voir, tu veux juste de l'attention, juste cesser d'être seule à jouer ou à regarder les dessins animés, seule des heures.

Petite moi ton papa est mort, et je te promets que s'il pouvait il te dirait de toutes ses forces de t'éloigner de S., de ne pas t'approcher, de ne pas venir sur ses genoux, de ne pas le faire rire, de ne pas le servir. Mais il ne peut pas ton papa, notre papa, il est au ciel et au ciel on ne peut pas parler aux gens qui sont sur Terre encore.

Petite moi oui c'est vrai que S. est en prison et c'est vrai que c'est suite à mon dépôt de plainte. Cest vrai qu'il n'a plus le droit de se promener des heures comme il aime, c'est vrai qu'il ne peut plus faire ce qu'il veut. Mais c'est normal il a été très très méchant et quand on est très méchant comme ça on mérite d'aller en prison.

Je sais que tu aimerais si fort que quelqu'un le guérisse en prison, et qu'il revienne comme par magie avec plein d'amour pour toi, mais petite moi ce n'est pas possible, d'abord parce qu'hélas lui il n'a pas envie de guérir, personne ne peut le guérir, mais aussi parce que tu es cette petite moi uniquement dans mon coeur et ma tête, mais tu as grandi, tu es devenue adulte même si tu ne le sais pas, même si tu ne le veux pas.

Tu as grandi et plus jamais tu n'auras 8 ans et plus jamais il ne sera possible qu'il change, jamais il ne t'aimera et ce n'est pas de ta faute , plein d'autres gens t'aimeront je te promets mais pas lui. Et plus jamais tu ne pourras monter sur les genoux d'un papa non, ni ton papa au ciel, ni S. ni personne, parce que tu n'es plus du tout une petite fille.

Je suis là moi petite moi, j'ai trouvé des gens pour essayer de t'apprendre à grandir, pour essayer de t'apprendre et de m'apprendre aussi comment on fait pour vivre avec tout ce mal dans la tête. Tu le sais tu es là souvent quand je parle, tu es là toujours même. Ca fait mal mais tu ne peux pas l'attendre, il ne reviendra jamais, c'est pas lui que tu attends d'ailleurs tu sais, c'est ton papa , mais ton papa est mort, il ne reviendra pas non plus, je sais que ça fait mal, je sais que c'est pas juste, je sais que tu es bien trop petite pour ne plus avoir de papa, bien trop petite pour tout le mal qu'on va te faire, mais je te promets que si tu pouvais aimer S., si S. t'aimait, je te promets que je te le dirais.

Tu vas y arriver petite moi, tu es une petite fille courageuse et tu vas trouver des miettes d'amour et de force un peu partout, chez maman déjà même si elle est vraiment très très fragile , puis beaucoup à l'école , et puis en grandissant je te promets , en parlant et en rencontrant plein de gens gentils et aidants , des gens qui ne veulent que ton bien.

Tu auras une maman de coeur, un papa de coeur, ne pense qu'à ça, c'est ça qui compte, c'est eux, pas S. non, mais eux car eux t'aiment vraiment très fort et ne t'abandonneront jamais.

Petite moi je finis de t'écrire et oui sur le courrier c'est encore marqué "numéro d'écrou", ça ne partira jamais tu sais, il est en prison, un jour il va sortir de prison mais il ne sera pas plus gentil, il ne t'aimera pas plus .

Je te promets ce n'est pas le vide si tu lâches S. auquel tu t'agrippes si fort, je te jure que c'est pas le vide, il y a plein d'amour pour te réceptionner, vraiment plein, j'y veille en te choisissant beaucoup de gens très gentils, beaucoup de gens qui vont t'aider je te promets, ce n'est pas le vide sans lui, lâche sa main que tu essayes de toujours tenir, lâche-la et des tas de mains vont te rattraper, des mains aimantes je te promets , des mains solides et sûres , et en moins d'une seconde il y aura tellement d'amour que le vide sera rempli par eux tous, S. ne remplit rien , il ne remplit ton coeur que de malheur.

Lâche le s'il te plaît n'aies pas peur, je suis là même si c'est vrai j'ai peur aussi, mais tu verras on n'est pas seules, regarde aujourd'hui, je ne le lis pas dans le vide ce texte, quelqu'un va m'aider , quelqu'un va t'aider...tu peux le lâcher je te promets.

Creative Commons License

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Commenter cet article

Paul Mugisho 27/05/2016 13:47

Article très émouvant, mais qui donne espoir à cette petite fille de toi. Courage Opale courage ! Je me permets de remercier tous ces bon coeurs qui ont permis à la petite fille en toi d'avancer vers le positif.

Domi 22/02/2016 11:37

Merci Opale pour ta lettre qui moi aussi me fait pleurer.
Comme pour Dimi, ma plainte a été classée sans suite et je te comprends Dimi, c'est pas facile à vivre. Je n'ai trouvé personne pour m'aider réellement. Je crois que je peux demander à voir le dossier, est-ce qu'il faut se porter partie civile pour cela ? Est-ce qu'il suffit de faire un simple courrier au procureur ? J'ai aussi peur de 'sa' réaction si je persévère dans ma plainte et je ne connais pas d'avocat vraiment compétent dans les problèmes de violences sexuelles.
Merci Opale pour ton blog et Dimi pour tes mots.
Domi

Dimi 31/05/2016 14:36

Domi, je suis contente si mon commentaire a pu t'aider. J'espère que tu as pu avancer un peu dans ton affaire depuis, et pourquoi pas avoir accès au dossier

moi je suis tjs en attente, j'imagine que mon agresseur n'a tjs pas été entendu par la juge. La justice tjs aussi rapide ...
mais bon tout ce temps dans un sens me permet de me préparer psychologiquement à la future confrontation donc finalement c'est peut être un mal pour un bien

bon courage encore à toi
Dimi.

Domi 29/03/2016 12:29

Merci d'avoir pris le temps de me répondre, Dimi. Ton commentaire m'a éclairée sur des points de procédure que je ne connaissais pas. Les méandres de l'administration pénale sont tels qu'ils découragent bien des victimes (de viol ou d'agression sexuelle en particulier) à poursuivre le chemin de la reconnaissance de leur préjudice.

J'ai compris que cette culpabilité dont tu parles et qui nous 'colle à la peau' ne pourra jamais être effacée sauf à 'voir par soi-même' qu'effectivement nous ne sommes pas coupable des agissements de ceux qui nous ont fait du mal. Malheureusement, la plupart du temps, même si on a compris qu'on est pas coupable, on reste avec ce sentiment et il continue à nous miner. Il faut le voir 'dans sa chair', voir où il se loge pour l'extirper de nous. J'ai fait un travail pour ça qui a porté ses fruits. Je n'ai plus peur.

L'administration pénale est bien en retard par rapport à tout ce que l'on sait maintenant des traumatismes et conséquences psychiques sur les victimes de viol. La justice en reste à des 'preuves matérielles', ce qui est aberrant dans un contexte de manipulation et de perversion sexuelle.

A bientôt de tes nouvelles Dimi ainsi qu'Opale.
Domi

Dimi 20/03/2016 22:03

Ton commentaire commence à dater alors tu as peut être trouvé réponse à tes questions
Tu peux te constituer partie civile même si ta plainte a été classée. C'est justement un moyen de relancer l'affaire. C'est ce qui s'est passé pour moi
après si tu n'as pas d'éléments nouveaux, je crois qu'il y a peu de chance qu'elle aboutisse davantage que la première plainte

personnellement j'ai depuis mon commentaire trouvé une avocate
j'ai donc pu avoir quelques informations

pour avoir accès au dossier, il faut que mon agresseur ai à son tour été entendu par la juge. Je ne sais pas encore si ça a été fait, auquel cas je devrai attendre son audition pour pouvoir ensuite avoir accès aux pièces du dossier.
Et c'est seulement par un avocat que c'est possible

Comme toi Domi, je ne connaissais pas d'avocat, j'ai cherché sur internet, demander des devis aussi car ça coûte quand même cher, et j'ai choisi un peu a l'aveugle.

Je comprend ta peur de 'sa' réaction, j appréhende beaucoup également, peur de le revoir, de l'entendre à nouveau, peur tout simplement de croiser son regard et d'y croisé de la colère
bizarrement même si je sais au fond que c'est pas ma faute, il y a tjs cet culpabilité pas très loin...

je te souhaite bon courage Domi, j'espère que tu as pu trouver du soutien, ou que tu en trouveras

Opale 22/02/2016 21:08

Je ne sais pas si on peut se porter partie civile qd c classé, va sur le site de l'INAVEM tu trouveras l'asso d'aide aux victimes de ta région, ils ont généralement un juriste que tu peux consulter gratuitement. Tu peux faire appel du classement sans suite , je ne connais pas le délai, le mieux c via cette asso de ta region que tu trouveras donc sur le site de l'inavem. Bon courage.

Dimi 05/02/2016 09:24

J'ai tellement pleuré en lisant ton blog et particulièrement cette lettre à ta petite moi
je me suis tellement retrouvée en toi, en ton parcours (même s'il est différent quand même)
Je suis en pleine plainte contre celui que je considérais comme mon père d'adoption. Pour abus sexuels
cela fait plus de trois ans que j'ai porté plainte. (Actuellement je me suis constitué partie civile)
Trois ans où j'ai ce même sentiment d'avoir une épée de damoclés sur la tête
Hier j'étais à deux doigts de décider de retirer ma plainte. Je me sens tellement fatiguée, vidée, avec cette impression de lutter en vain, d'autant plus que sans aucune preuve, il y a de très fortes chances que ça soit classée sans suite

J'allais tout arrêter, et je suis tombée sur ton blog. Tu exprimais si bien tout ce que je peux ressentir, et cette lettre, magistral
je crois que je voulais tout arrêter car je suis encore trop attachée a mon agresseur, parce que bizarrement, cette petite fille en moi attend encore un miracle, qu'il change et que tout ce que j'ai vécu ne signifie pas qu'en réalité je n'étais rien pour lui.
C'est bête à dire
Je vais imprimer ta lettre et la garder dans un endroit où j peux la lire quand j'ai peur, quand je regrette d'avoir porté plainte

merci pour ce blog

(Mon agresseur a dit lui aussi que si je l'accuse c'est que c'est vrai, mais qu'il peut pas avouer car il s'en souvient pas. Finalement c'est un peu comme le tien, et je m rend compte par ton témoignage que ce n'est qu'une manipulation de plus....)

Dimi 06/02/2016 09:33

Merci pour ton soutien
Dans mon cas il n'y a "que" des attouchements.
Le procureur avait classé la plainte sans suite, sans confrontation ni rien
je n'ai d'ailleurs jamais su qu'elle avait été classée et du coup après trois ans d'attente une avocate (conseillère des victimes) m'a poussé à me constituer partie civile
c'est lors de mon audition avec la juge que j'ai appris que mon agresseur avait été entendu, avait nié et que la plainte initiale avait en fait été classée
malheureusement je n'ai pas droit a l'aide juridictionnelle totale et honnêtement je n'ai pourtant pas les moyens de me payer rien qu'une partie d'un avocat. Voilà pourquoi je m sens un peu coincée. Seule j'ai l'impression que je n'y arriverai pas si vraiment il y a confrontation cette fois. Mais je ne sais pas vers qui me tourner

merci en tout cas de tes paroles, de ton soutien et de tes encouragements. :-)
Et je continuerai à suivre ton blog maintenant que je l'ai découvert :-)

Opale 05/02/2016 19:01

Dimi, je suis très touchée par ton témoignage, je comprends si bien ce que tu traverses, je l'ai eu aussi l'envie de retirer ma plainte, à l'époque c'était + par peur qu'il me tue. Tu sais, au delà de la douleur, dans le concret si on retire notre plainte le Parquet peut décider de poursuivre car ce sont des faits très graves donc la personne est poursuivie quand même et on doit témoigner quand même, donc autant aller au bout et avoir accès au dossier comme partie civile.
J'espère que tu es bien défendue. Sache que si dans ton histoire il y a viols et que c reconnu par le proc au moment d'ouvrir ou non une phase d'Instruction (ton dossier sera donc dans les mains d'un juge d'instruction) tu recevras un avis à victime, c un papier et ce papier, si dedans il est spécifié que le viol est reconnu comme qualificatif (je parle pas de la culpabilité de l'agresseur), ça te donne droit à l'aide juridictionnelle totale sans justification de ressources, n'hésite pas à te renseigner si besoin.
Je pense bien à toi et t'accompagne au travers de cette lettre donc.

PsyleneMed 31/12/2015 18:07

Quand je propose à mes patientes d'écrire à la petite fille en elles, c'est de ce genre de chose que je parle. Le travail de psychothérapie est un vrai boulot, qui demande beaucoup de courage et d'énergie psychique. Merci, Opale, de témoigner ainsi de ce chemin difficile mais réparateur. Et de prendre soin de cette petite fille.

Opale 31/12/2015 19:04

merci <3

manoudanslaforet 28/12/2015 13:46

Quelle jolie lettre pleine d'espoir et d'amour !!! Je suis sure que la petite moi a rejoint la grande... Bises

Opale 29/12/2015 09:17

merci beaucoup fidèle lectrice ! :)