Lettre à la petite fille.

Publié le par Opale

Petite fille , petit fantôme,

Je repousse le moment de t'écrire, ça me fait peur.

J'ai des choses à te dire, à me dire , et je suis si peu sûre de moi.

Je ne sais pas si tu es morte tu sais . Je sens encore tant ta souffrance , je me la représente si fort qu'elle me fait mal, alors es-tu morte ou es-tu quelque part , blessée et agonisant, espérant que tout cesse un jour ?

Je crois que tu es morte tu sais . Ou qu'il le faut. Tu ne dois pas avoir peur, écoute-moi, je vais te parler de cet endroit où tu peux aller : le paradis des enfants maltraités. Ce n'est pas le paradis des gens qui croient en Dieu, on s'en fout nous de Dieu.

Au paradis des enfants maltraités, tu peux faire tout ce dont tu as envie, tout ce que tu n'as pas pu faire avant, toutes les promenades, tous les pique-niques . Il y a tout ce qui peut faire plaisir à chaque enfant, il suffit qu'il y pense et ça arrive . Tu peux faire du vélo , voir plein d'amis, rire à la plage , c'est toi qui décides .

Là-bas les enfants ont l'âge qu'ils avaient quand ils ont commencé à devenir très malheureux. Alors toi tu auras huit ans. Huit ans pour toujours.

Là-bas tu ne peux pas oublier ce qui t'est arrivé mais tu n'as plus mal . Et puis il y a les anges-adultes, ce ne sont pas des parents , c'est beaucoup mieux , ils sont là pour chaque enfant , chacun a son ange-adulte pour veiller sur lui .

Un ange-adulte peut te faire des câlins toute la journée si tu as envie , il ne se lassera jamais . Quand tu te souviendras de ce qui t'est arrivé, il sera là pour vite t'apaiser et te donner plein d'amour . Ne t'inquiète pas, tu ne vas pas tout le temps penser à ce qui t'est arrivé , tu vas avoir bien trop de choses amusantes à faire.

Et puis ce paradis des enfants maltraités est spécial et magique. Puique les enfants ne sont pas de vrais morts , ce qui est mort en eux c'est ce qui a été abîmé .C'est un morceau d'âme qui a succombé à trop de douleur . Mais leur corps physique a grandi, est resté vivant , et quand l'adulte habitant ce corps fait des choses agréables , alors l'enfant peut venir s'il en a envie pour partager ces choses . Tu vois, si je vais à la mer , si je fais une promenade, si je vois des amis, tu pourras être là avec moi et t'amuser tant que tu veux.

Pourtant tu dois ensuite retourner au paradis des enfants maltraités, parce que tu n'existes plus dans la réalité de 2016, mais moi si. Et j'ai peur, c'est pour ça que j'ai peur tu sais, car je connais beaucoup mieux ta souffrance que je ne connais l'envie de vivre, que je ne connais la vie . Parce que je ne peux plus rester près de ton âme souffrante et attendre que tu ressucites. Je ne peux pas moi essayer de rejoindre le paradis des enfants maltraités, sinon je meurs, pour de vrai, comme les vrais morts qu'on enterre .

J'ai de la peine, beaucoup, parce que je voudrais rester tout le temps avec toi . Mais tu vois, je ne parviens pas à te consoler, ça me fait trop de mal, ça me donne envie de prendre ta place de morte , ça me donne envie d'aller au paradis des enfants maltraités. Mais je ne peux pas avoir huit ans pour toujours. Je peux seulement grandir et essayer de faire le plus de jolies choses possibles pour me faire plaisir et que tu puisses souvent me rejoindre, sans ta souffrance.

J'ai peur petite fille, petit fantôme, et je sens bien que toi aussi tu as très peur .Je ne sais pas comment on va faire, on va prendre le temps, le temps que tu ailles de temps en temps au paradis des enfants maltraités pendant que j'essaye de bien grandir.

J'ai peur parce que toi et moi on est différentes désormais. Je suis adulte , je ne suis plus maltraitée. Et toi dans ton monde à toi tu l'es encore, parce que ton monde est comme un enfer qui tourne en boucle. C'est pour ça qu'il faut que tu ailles dans ce paradis : pour quitter ta souffrance et ta peur. Je peux te promettre que je les ai entendues et que je ne les oublierai pas, je ne les cacherai pas. Mais on doit se séparer, pour ton bien, pour le mien. Il faut que ton petit corps repose en paix . Je ne veux pas te dire ça, je veux que tu restes, tu vois je ne sais plus j'ai peur de te perdre et pourtant je te promets que je crois au paradis des enfants maltraités.

Petite fille, petit fantôme, ne m'en veux pas, ne pleure pas s'il te plaît , ils t'ont tuée et je te promets j'aurais tellement voulu que ça se passe autrement . Mais ça s'est passé comme ça et tu as passé tant de temps à avoir peur, mal, à être résignée.

Je garde de toi ton amour des enfants, tes envies de faire rire, je garde de toi ce que tu as réussi à voir comme des bons souvenirs, peu importe si c'était des miettes, c'est ton avis qui compte.

Petit fille, aide-moi à savoir quoi faire pour toi, pour moi. Tu serais si heureuse au paradis des enfants maltraités tu sais, et tu viendrais me voir souvent , car je ferais de mon mieux pour être une adulte qui vit. J'ai peur de ça aussi tu vois, tu comprends toi , c'est l'inconnu la vie quand on a grandi dans la mort .

Petite fille, petit fantôme, ne pleure pas, on va trouver une solution pour toi et moi. Je suis là.

 

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans émotions en vrac...

Commenter cet article

lysavie 26/06/2016 20:04

Magnifique.... je viens avec vous dans notre paradis ..... je n'ai pas encore 3 ans, ou presque .... il savait ce quil allait faire dès quil a appris que ma mere, sa soeur, venait d'avoir une fille. Le compte a rebourg etait lancé dès ma naissance. Ordure ....
RDV dans votre paradis alors ☺ jai hâte de pouvoir enfin vivre libre , en sécurité. De dormir vraiment, de respirer, simplement....

Dormir, respirer et bouger librement, tout simplementt. je ne demande pas plus ....

Merci pour ce partage...

Manoudanslaforet 15/05/2016 18:31

Je suis sûr qu'elle sera bien dans ce paradis !!! Et toi tu ne l'oublieras pas mais tu pourras vivre heureuse aussi !