Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

35 ans bis

Publié le par Opale

Comme je le disais il y a 3 mois, mes 35 ans sont depuis quelques années la date butoir à laquelle je pensais me tuer si je n'avais rien construit (que ce soit au niveau professionnel ou familial)

Demain j'aurai 35 ans et en effet je n'ai rien construit, ni au niveau professionnel ni au niveau familial. J'ai juste tenté depuis 10 ans de ME reconstruire sur les éclats d'enfance qu'il a pris le soin de piétiner avant de partir.

De ces dix dernières années où l'on m'a répété "tu es encore jeune tu as le temps" il ne reste pas grand chose à part cette même éternelle phrase.

 

Mais, car il y a un mais, finalement, et de manière assez inattendue pour moi, ces 35 ans deviennent depuis quelques semaines à peine le symbole d'une peut-être nouvelle vie, ou nouvelle façon de vivre.

 

Depuis plusieurs mois il y a eu pas mal de discussions notamment avec ma maman de coeur sur mes difficultés à faire les choses, sur l'hésitation permanente entre annuler ou agir.

Son "on dirait que tu es toujours prise entre la vie et la mort" m'a énormément parlé et marqué.

La mort, cette mort , la vraie côtoyée enfant lors du décès de mon père et de mon frère à 3 mois d'intervalle.

Et la mort, l'autre, la mort psychique inoculée par mon agresseur, lentement, insidieusement, violemment.

Ce n'est pas un cliché de bouquins de psycho que de dire que l'agresseur met la mort en nous. C'est une réalité et retrouver la vie est une lutte permanente, inimaginable pour beaucoup de personnes.

Retrouver le droit de vivre, l'envie de vivre quand on a été chosifié est un combat permanent.

 

Peu à peu ces derniers temps j'ai voulu m'éloigner le plus possible des angoisses que l'on m'a transmises depuis l'enfance puis tout au long de l'adolescence et de ma vie de jeune adulte. Des angoisses que ma mère continue d'ailleurs joyeusement à me transmettre , tant elle a transféré sur moi la petite dernière ses craintes suite à la mort de mon frère.

 

Peu à peu donc je tente d'oser, de me lancer, de dépasser des peurs qui peuvent paraître ridicules (faire du vélo, nager etc) mais qui au final sont toutes liées à la peur de la mort, de MA mort.

Alors sans fin j'essaye de dépasser cela, parfois avec enthousiasme, souvent avec angoisse, dans l'ensemble avec une certaine réussite.

Réapprendre le vélo, changer d'activité extra-professionnelle (même si la première, la chorale m'a énormément apporté) et ainsi aller vers d'autres gens , déménager , tout demande une énergie difficile à expliquer, tant chaque jour tout est en quelque sorte à recommencer. La lutte pour se décider, la lutte pour y aller, la lutte pour apprécier, et malgré le fait d'avoir apprécié, la lutte la fois suivante pour à nouveau y retourner.

Pulsions de vie, pulsions de mort, en alternance très rapprochées, épuisant.

 

Tout cela additionné à la fin de la procédure qui approche (si on ne compte pas le procès évidemment), au fait que je n'ai plus peur qu'IL me tue , au fait que désormais je n'ai plus envie de chercher à comprendre ce qu'il est et pourquoi, que j'ai eu suffisamment d'éléments pour le démystifier peu à peu, tout cela fait que pour la première fois de mon existence je me dis que cet anniversaire sera peut-être le début d'une nouvelle façon de vivre et d'oser vivre.

Je le souhaite en tout cas.

 

Je suis lucide, je sais qu'il va y avoir encore des passages terrifiants, que ce soit reprendre le boulot ou bien pire me retrouver à nouveau en sa présence si un procès est programmé, ou encore supporter les cauchemars, les peurs, la fatigue, le découragement très fréquent, mais malgré tout je crois que pour une fois mes 35 ans seront un symbole de vie et non pas un symbole de mort comme celui que me renvoyait chaque anniversaire et chaque "bilan" fait à cette occasion.

 

Je ne sais pas tout ce que cela donnera, mais le fait d'au moins avoir ces pensées , c'est déjà beaucoup pour moi, c'est inédit.

 

Demain donc, je rentrerai peut-être un peu plus dans la vie pour le laisser un peu plus lui dans sa non-vie de parasite.

 


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans émotions en vrac...

Partager cet article

Repost 0