Deux ans

Publié le par Opale

27 janvier 2011 - 27 janvier 2013

 

On pourrait presque l'écrire sur une pierre tombale. RIP ton impunité.

Deux ans que je suis allée expliquer en détail à ce flic inhumain qui m'a reçue ce que tu m'avais fait.

Deux ans que mon coeur bat la chamade à chaque coup de téléphone, chaque courrier, chaque convocation concernant ce dépôt de plainte.

Deux ans que mon coeur se serre quand je trie mes papiers et que je lis "viols sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité".

 

Ces deux années semblent hors du temps . C'est interminable et en même temps je n'en reviens pas, deux ans, "déjà" deux ans.

Je me demande comment j'ai survécu à cette attente qui mine mes nerfs jour après jour depuis deux longues années.

 

Il y a eu d'abord ces 16 premiers mois, les plus longs, les plus terribles parce qu'il ne s'est rien passé, absolument rien . Pas de début d'enquête, pas d'appel, pas de recherche, rien, le néant.

16 mois pendant lesquels j'ai souvent regretté ce dépôt de plainte, 16 mois pendant lesquels j'ai eu si peur du moment où tu serais mis au courant, 16 mois où j'ai eu peur que tu me tues, 16 mois où j'ai eu envie de me tuer pour échapper à tout cela.

Les appels au commissariat, les "non pour l'instant on n'a pas commencé, bientôt..."

16 mois à se dire qu'on a signalé qu'un pédophile se ballade et qu'au final tout le monde s'en fout. Il peut bien recommencer, c'est comme ça, c'est la justice, y a des dossiers, tellement de dossiers, tellement de victimes, alors on attend son tour dans la terreur.

 

Puis un "beau" jour en fait noir et terrifiant, on vous appelle vous la victime, le pion de la justice, un jour on se dit "tiens voilà on va le mettre en garde à vue donc elle doit venir" et voilà on vous appelle à midi pour vous dire d'être là à 15h pour une confrontation avec votre agresseur.

Ca c'était il y a 8 mois.

Il y a 8 mois je me retrouvais face à toi, face à ta folie, à tes phrases cyniques face au flic. Il y a 8 mois je m'effondrais en larmes et je croyais devenir folle à chaque mot que tu prononçais, à chaque "je ne me souviens pas" , à ce "oh tous les jours ça m'étonnerait je ne suis pas de nature gourmande à la base" 

 

8 mois plus tard tout est gravé : ton regard, tes mots, mes larmes, ma peur, l'incrédulité du flic et de l'avocate face au "personnage" cinglé que tu représentes.

Tout repasse régulièrement, l'appel sur mon téléphone juste après ma séance psy, mon arrivée en panique à la porte de ma psy pour dire que ça y est c'est maintenant, mes amis partis 2 jours avant en vacances et tellement navrés et consternés de ne pas être à mes côtés.

 

Les mois ont passé, j'ai été auditionnée chez la juge et toi aussi. Maman aussi d'ailleurs.

Les mois ont passé et j'attends encore, pétrifiée à l'idée de cette deuxième confrontation que je dois subir, subir est le mot car celle-là je ne l'ai pas souhaitée, je n'en veux pas, tellement pas.

 

Les mois ont passé et une chose a changé , importante même si bizarrement elle ne change pas grand chose à la douleur.

Je n'ai plus peur de toi, en tout cas plus peur que tu me tues, plus peur que tu t'en prennes à moi physiquement (enfin si, encore un peu en ce moment pour le jour de la confrontation je l'avoue)

Mais j'ai une autre peur, différente, celle de ta folie, être près de toi, t'entendre et replonger dans ce tsunami de folie, cette 4ème dimension comme le 29 mai 2012, jour de cette première confrontation.

J'ai peur d'être emportée, peur parce que tu es imprévisible, quand on croit que tu ne peux pas faire plus fou que ça, si, tu peux encore, et encore, et encore, c'est effrayant.

 

27 janvier 2013 , ce n'est qu'une date pourtant, un jour de plus, un jour de moins, ça ne devrait rien changer.

Et pourtant...

Deux ans.

 

27 janvier 2011- 27 janvier 2013

Que ton "innocence" repose en Enfer...

 


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans La plainte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manoudanslaforet 29/01/2013 19:13

Juste des pensées pour toi....Bises