Le besoin enfle et s'installe...

Publié le par opale

D'accord c'est vrai je commence à me renseigner sur comment porter plainte, où, à quoi sert un avocat, at-on le droit de ne pas aller à un procès ?

Tout se bouscule très vite, le besoin enfle de plus en plus, je sais que je vais le faire . Quoi ? Un courrier au Procureur de la République, même si une juriste de l'ADAVI me l'a déconseillé, me disant que ça prend entre 3 et 6 mois pour avoir une réponse.

Je m'en fous madame la juriste, c'est moi qui décide, c'est mon histoire.

Je prépare mon courrier, je détaille tous ces foutus abus avec le détachement que me permet l'écrit, j'en parle encore et encore avec ma psychologue et je change d'avis, brutalement et définitivement.

Un courrier serait une "demie-plainte", je veux me rendre au commissariat et déposer plainte directement, je veux dire les choses, déposer ce fardeau.

Cette fois c'est certain, je vais porter plainte, et rapidement...il le faut, pour ne pas mourir sous cette insupportable pression qui grandit en moi.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans La plainte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kahte 28/09/2011 11:49


Coucou petite Opale, je te suis sur Twitter, avec la bandes de docs sympa. Voilà, je voudrais te soutenir dans ta démarche, car j'ai réussi à porter plainte en allant à la Fac.
Car j'ai été soutenue par mes amis de l'époque (j'ai 32 ans maintenant ^^). Un jour juste avant un affreux partiel, j'ai pris mon courage à deux mains et je l'ai fait. Une inspectrice m'a reçu,
elle m'a parlé gentiment, a vraiment eu une oreille ouverte, et m'a soutenu.
Malheureusement ma plainte n'a pas aboutit pour une question de loi de 1991 qui enquiquine tout le monde, m'enfin ce n'est pas le principal, car même si le procureur à mis 4 mois à me répondre, ma
plainte existe, et si un jour celle qui m'a abusé (oui j'ai été moi fille abusé par une femme) fait d'autre dégât, au moins je serais là pour témoigner. Si cela n'efface en rien les sévices, et les
conséquences sur moi, au moins j'ai l'âme en paix. J'ai été jusqu'au bout de ma démarche, j'ai déposé mon fardeau.
Bisous et bon courage.

Kahte


opale 28/09/2011 12:42



merci à toi, tu as été très courageuse..


Je raconterai bientôt le jour J, j'ai été reçu par un vrai connard hyper froid..et là ça fait 8 mois que j'attends que qqchose bouge..


bon courage à toi !