Menteurs

Publié le par Opale

Qu'on cesse de leur mentir à tous ces gens. Qu'on cesse de leur faire croire qu'on améliore la prise en charge des victimes , qu'on les respecte, qu'on les entend , qu'elles sont reçues dans de bonnes conditions.

Il n'y a que les "non victimes" pas informés pour y croire, croire à leurs balivernes.

Qui parle de cette jeune fille ayant attendu plus de 10 ans entre sa plainte et un résultat (non-lieu ) ou cette autre qui a attendu 6 ans ?

Qui parle de cette jeune femme dont le père incestueux, condamné à 3 ans, sort au bout de 3 mois avec un bracelet électronique ?

Qui parle de cette femme que l'on invite à venir consulter son dossier chez l'avocat, puis qui lorsqu'elle arrive apprend qu'il est égaré, puis retrouvé mais vide (juste le PV d'audition et la lettre de classement )

Les exemples sont trop nombreux pour les égréner ici.

Nous sommes des dossiers , des dossiers en attente . 

Il faut attendre madame, il faut attendre.

Un an bientôt, un an le 27 et ça ne dérange personne qu'un compte-rendu d'expertise psy ne soit toujours pas transmis ? Ca ne dérange personne que mon agresseur puisse se remettre en couple avec quelqu'un qui aura éventuellement des enfants ?

Je ne sais même plus ce qui m'attend, je m'imagine que ça peut durer encore autant de temps, comme ça à leur merci. Puisqu'ils veulent ce foutu compte-rendu pour démarrer l'enquête, jusqu'à quand attendront-ils ?

Des dossiers, plainte numéro X .

Mais derrière le dossier il y a des personnes, des personnes qui n'en peuvent plus, moi et tant d'autres . Des personnes qui sont épuisées rien qu'en passant un coup de fil tant l'angoisse est présente.

Je n'ose me demander combien tout ce système a de suicides sur les bras... Combien sont-elles à ne plus en pouvoir d'attendre ?

Quand je vois que malgré des amis soutenants et une très bonne psychologue, je m'épuise de jour en jour et je repousse de jour en jour mes limites , comment font les autres, celles qui sont seules, sans famille, sans amis ?

Il faut attendre madame, attendre quoi ? Attendre que mon agresseur meure entre temps ? Attendre de ne plus pouvoir lui dire en face que tout est fini, que je ne suis pas dupe et que quoiqu'il dise, quoiqu'il fasse, je sais moi qu'il est coupable et j'ai compris sa manipulation ?

Attendre ce jour où enfin il saura que j'ai porté plainte ?

Attendre et un jour apprendre qu'il a abusé d'une autre ado depuis l'an dernier ? 

Le "dossier" n'en peut plus, le "dossier" en a marre d'être à cran , le "dossier" en a marre de tout faire pour essayer de vivre malgré tout avec la majeure partie du cerveau occupée par cette putain d'attente.

Le "dossier" voudrait qu'on s'en occupe, qu'enfin ça bouge, quitte à avoir peur, quitte à avoir mal, quitte à être terrifiée à l'idée de le revoir, mais qu'enfin, qu'enfin ça bouge...

Il faut attendre..

 

 

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans La plainte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ariana dumbledore 24/01/2012 19:35

Je ne sais pas, Opale. Je ne sais pas.
C'était il y a près de quarante ans. Et je vivais bien, depuis. Et je vivais bien, jusqu'à ce que je tente d'aider un jeune détenu à compéter son dossier d'expertise psychologique. Un jeune garçon
qui refuse d'écrire ce qu'il a subi, parce que les écrits restent, et qu'il refuse de rester, comme je refuse de rester, l'enfant violé.
Pourquoi est-ce que je n'arrête pas de pleurer, depuis trois jours ? Pourquoi est-ce lui qui a dû me consoler, aujourd'hui, alors qu'il est en prison, et que son traumatisme est bien plus récent
que le mien ?
Je me fais l'effet d'être la dernière des lâches...

Opale 24/01/2012 22:31



Bon courage à vous...vous êtes tout sauf lâche j'en suis certaine.



philippe BISMUTH 24/01/2012 18:40

Je ne connaitrais pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de
moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tourneria mon oeil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. "Dune3 franck Herbert

Opale 24/01/2012 22:31



Merci..


Comme j'aimerais..



psyblog 11/01/2012 14:30

Rhaaa! Comme je te comprends et comme je comprends ta colère et ton épuisement !
Je ne peux que t'apporter mon soutien de loin...en t'invitant à continuer à vivre, vivre quand même !
Je t'embrasse

Opale 13/01/2012 22:41



merci à toi..j'ai envoyé un courrier au Proc, j'espère que ça fera bouger les choses..


Bises