Venir te chercher

Publié le par Opale

Je voudrais remonter le temps et venir te chercher dans cet appartement . Tu as 8 , 9 , 10 ans et plus, je voudrais te prendre dans mes bras et te dire qu'il est fou, qu'il ne faut pas le croire, qu'il ne faut pas l'aimer..


Tu as 8 , 9 , 10 ans et la nuit tu ne dors pas . La nuit tu subis ses beuveries qui ont commencé plus tôt dans la soirée et qui dureront jusqu'au lendemain matin ou même jusqu'au lendemain midi . Tu n'as pas mangé, le voir rentrer saoul t'a terrifiée et noué aussitôt l'estomac .


Tu sais déjà que la nuit va être longue. Lui non plus ne mange pas et pourtant tu aimerais tant qu'il mange pour que l'alcool agisse un peu moins, un peu moins vite . Maman va bientôt partir travailler pour sa nuit, ça te soulage car sinon tu as toujours peur qu'il s'en prenne à elle. Tu vas rester seule avec lui, lui qui parle encore et encore, lui que tu ne comprends pas toujours et qui s'énerve si vite si tu ne réponds pas ce qu'il veut.


Les heures passent et il continue à boire, tu sens le sommeil te gagner mais il ne veut pas que tu ailles te coucher. Tu dis que demain tu as école mais ça ne sert à rien . Il te fait peur tu es fatiguée , il est minuit ou une heure peut-être et tu négocies tu vas vers ta chambre...ça y est tu y es presque tu es à la porte mais tu entends "Opale viens t'asseoir " . Tu voudrais pleurer , tu dis que tu as sommeil mais tu obéis tout de même .


Quand enfin tu finiras par te réfugier sous tes draps, il viendra dans la chambre parler et encore parler pendant que discrètement tu remonteras le drap sur ton nez pour te protéger de cette haleine alcoolisée qui t'écoeure. Ce soir il partira, un autre soir il décrétera que tu dois ranger ton bureau, oui, là maintenant à 2h du matin et tu le feras.


Les heures passent ensuite, tu ne dors pas ou peu, tu es épuisée mais il est trop bruyant dans la salle, tu te fixes sur le son de la télé et sur cette lumière qui ne s'éteint pas... Tu finis par entendre une voiture passer, c'est maman, il doit donc être 6h30 et il est toujours réveillé et saoûl , ton ventre se tord, tu as peur qu'il l'embête pendant que tu seras à l'école .


Quelques temps après tu te lèves et tu n'as pas plus faim que la veille, l'angoisse te noue l'estomac . Tu pars à l'école , tu y passeras la matinée sans que rien ne se voie, souriante, concentrée sans jamais t'endormir malgré ta nuit quasi blanche. Tu les retrouveras le midi et il ne dort pas encore, et le stress te dévore .


À la fin de ta journée tu rentreras et enfin il sera endormi , soit sur la table soit dans son lit. Un mot t'attend "ma chérie réveille moi à 18h", c'est ta mère qui est couchée aussi puisqu'il l'a empêché de dormir toute la journée malgré sa nuit de travail . Alors sans bruit tu t'installeras et tu feras tes devoirs en espérant que ce soir tout cela ne recommence pas.


Quand il se réveillera de bonne humeur et que tu réaliseras que ce soir tu seras tranquille, tu seras soulagée , soulagée à la simple perspective d'une soirée "normale".


C'est pour tout cela et tant d'autres choses que je voudrais venir te chercher et t'emmener loin de tout cela, parce que j'ai mal, mal pour toi , mal pour nous .

 


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Publié dans émotions en vrac...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ameclo 01/12/2012 16:17

Bonjour Opale,

J'ai tellement envie d'hurler quand je lis ça. Mais en même temps je me dis que ces mots là sont si important. Parler à cette petite fille lui fait certainement du bien. Quel courage elle a eu pour
protéger sa maman. Quelle responsabilité, quel poids... ça pèse des tonnes !
Et pourtant, avec ces mots et ce parcours sinueux, peu à peu tu fissures cette chape qui pèse. Peu à peu elle se désagrégera jusqu'à ne peser plus que le poids d'un caillou dans la main.
Courage à toi Opale, tu es toujours aussi courageuse que lorsque tu étais petite fille et cette petite fille mérite d'être heureuse.
Mille pensées.

manoudanslaforet 30/11/2012 19:55

C'est beau ce que tu écris... triste mais beau...dis toi que tu l'a sauvé cette petite fille... je t'embrasse